100e anniversaire du PEN Club français à la BNF

CE MARDI 12 OCTOBRE 2021 DE 14H à 19H À l’occasion des 100 ans du PEN Club, la BnF s’associe au PEN Club Français pour un après-midi de débats sur la liberté d’expression.

Trois tables-rondes traiteront tour à tour de la censure et de l’autocensure dans les littératures d’aujourd’hui. Des lectures par Charles Gonzales, comédien, ponctueront ces tables rondes. Entrée gratuite



Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com

https://www.penclub.fr/programme/

PROGRAMME

14 h – Ouverture par Laurence Engel, présidente de la BnF et Antoine Spire, président du Pen Club Français Les écrivains continuent à être les victimes de la censure dans nombre de régimes autoritaires de par la planète, sans compter la censure économique qui empêche de nombreux créateurs d’accéder au marché du livre. Des minorités militantes ont aggravé cette situation en harcelant certains auteurs, coupables à leurs yeux de ne pas partager exactement les mêmes engagements. Des éditeurs se font les relais de la pression étatique ou sociétale et recrutent des juristes pour anticiper d’éventuelles contestations, ce qui conduit de nombreux auteurs à l’autocensure. Comment faire vivre la liberté d’expression dans ce nouveau contexte ?

14 h 15 – Table ronde 1 – Censure étatique, censure économique : la traduction pour y remédier ? Face à la censure totalitaire, face à la censure économique dans nos pays, seule la traduction rend possible le passage d’une culture à une autre. Elle est le lieu d’expression de la liberté et constitue un filtre tant économique qu’esthétique. Cette ambivalence en fait-elle le seul moyen de lutter contre les censures actuelles ? Table ronde animée par Anne-Laure Brisac, département Littérature et art, BnF Avec Corinna Gepner, traductrice, Laurence Paton, autrice, traductrice, David Ferré, directeur de collection et traducteur, Jean Le Boël, éditeur, poète, romancier et essayiste et Jean-Yves Mollier, historien, professeur émérite d’histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire de l’édition, du livre et de la lecture .

15 h 30 – Table ronde 2 – Censure sociétale : les bibliothèques pour y remédier ? Comment les bibliothèques et les institutions culturelles peuvent-elles accompagner les débats qui traversent la société, sans trop vite céder aux modes et polémiques qui peuvent y apparaître ? (Femmes, minorités et communautés, jeunes, « Cancel Culture »…) Table ronde animée par Monique Calinon, département Littérature et art, BnF Avec Belinda Cannone, romancière, essayiste et maître de conférences, Nathalie Heinich, sociologue, Marine Planche, adjointe au directeur du Centre national de la littérature pour la jeunesse, BnF, Philippe Colomb, directeur adjoint des médiathèques d’Issy-les-Moulineaux et Antoine Spire.

17 h – Table ronde 3 – L’autocensure et la place des écrivains face à la censure : l’édition pour y remédier ? Entre censures et autocensure, les écrivains peuvent-ils encore aujourd’hui créer et s’exprimer librement ? À côté des nouvelles formes d’édition, soumises au contrôle des juristes, la production éditoriale sur la Toile permettrait-elle d’assurer une autre liberté ? Table ronde animée par Sylvestre Clancier, écrivain, poète, essayiste et éditeur Avec Florence Delay, de l’Académie française, Claire Séguret, cheffe du service coordination Internet et réseaux sociaux, BnF, Jean-Philippe Domecq, romancier et essayiste et Jérôme Vérain, directeur littéraire et écrivain.